La frontière de Ciudad Hidalgo

Posté par tapachula le 26 juillet 2008

Pour répondre à vos attentes, voici quelques photos de la « frontière » entre Tecun Uman et Ciudad Hidalgo, c’est à dire entre le Guatemala et le Mexique. Une frontière toute relative…

Ça y est je vais passer la frontière mexicaine. Il ne me reste qu’un pont à franchir pour arriver au Guatemala. Tout à l’aire réglo… Je doit même payer un peso pour pouvoir traverser le pont. Officiellement c’est pour son entretient.

poste frontière officiele

Je suis entrain de traverser le pont quand un détail attire mon attention. Je vois des taches sombres au fond du paysage. Elle flotte sur l’eau et passent d’une rive à l’autre. Je décide de faire demi tour et d’aller voir cet étrange ballet depuis le rivage à ‘endroit ou ces ombres partent.

frontière coté pile

Je suis au lieu d’embarquement. Ces ombres sur l’eau sont en réalité des chambres à air ou sont attachées des palettes en bois. Ce sont des radeaux qui naviguent d’une rive à l’autre, d’un pays à l’autre. Pourquoi ne passent-ils pas par le pont? Pour ne pas payer les droits de douanes. Mais alors que fait la police??

 

frontière coté face
La police passe et laisse faire. Des petits accords secrets sont passé pour que chacun y trouvent sont comptes et que les agents de l’Etat se taise et augmente leurs salaires mensuels. Le prix du trajet dépend du nombre de personnes qui souhaitent traverser et de la quantité de marchandises qu’ils veulent emmener de l’autre coté. Tout se fait au grand jour, naturellement. Cela donne des situations impressionnantes ou le radeau est à chaque instant sur le point de céder et ou la quantité de marchandises frôle l’eau de la rivière. Le « gondolier » fait preuvent de beaucoup d’adresse et de force pour faire bouger ces centaines de kilo de marchandise tout en lutant contre la force du courant

 

ca flottechargement

Tout se charge, denrées alimentaires, ventilateurs, télévisions, chaine hifi… Au Mexique, le niveau de vie est plus bas et donc les produits sont moins chère qu’au Guatemala. Une fois de l’autre coté, les radeaux espèrent les marchandises mais surtout des migrants qui se dirigent vers le nord et qui ne veulent pas rencontrer les agents migratoires…

Conclusion, on rentre et l’on sort du Mexique comme dans un moulin! Les douaniers sont la pour répondre aux exigences d’un Etat, mais leur utilité est à remettre en cause au vue de ce qu’il se passe.
 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

SALON DES VIGNERONS ET DES ... |
fidelite |
kass les nuts !!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CDI Toulouse-Lautrec
| NEW DAY RELOOKING
| Piques et répliques - 2