Les agents migratoires et la corruption

Posté par tapachula le 28 août 2008

Le Centre migratoire et les points de contrôle génèrent un grand nombre d’emplois. Tout d’abord les agents qui sont sensés être au service de l’Etat et de ses citoyens, ne travaillent que pour eux-mêmes. Leur salaire n’est pas élevé, pourtant beaucoup souhaitent y travailler. Ils ne le font pas par amour de service public mais par amour de l’argent qu’ils peuvent racketter. Travailler dans le Centre de détention est une punition, exercer dans un point de contrôle migratoire est une promotion. Même si la corruption est à tous les niveaux de la hiérarchie, il y a des postes plus rentables que d’autres. Ces check-points sont placés sur les axes principaux de circulation, donc ils voient passer un grand nombre de personnes. Ayant le privilège de procéder à des vérifications, ils ne se privent pas de faire montre de zèle lorsqu’ils voient un individu au visage différent.
« Tu sais, tu n’es pas en règle… je vais être obligé d’appliquer la procédure… » Un billet est alors glissé dans les papiers et l’officiel en ferme les yeux, rend les documents et laisse le migrant continuer sa route. Le fonctionnaire de service peut tout aussi bien récupérer l’argent et en demander davantage. De toute façon si ce qui lui est tendu n’est pas à son goût, il pourra faire ce qu’il veut de la personne.
C’est pour cette pratique qu’un grand nombre d’agents de l’Etat souhaitent voir leurs fins de mois bonifiés par ce racket organisé. D’ailleurs le racket commence dès leur incorporation, car pour travailler dans ce milieu, nul besoin de concours, il suffit de débourser une grosse somme d’argent. Dorénavant, ce sont les salaires qui arrondissent leurs fins de mois. Le gouvernement tente bien de combattre cette corruption mais il manque de crédibilité. Beaucoup de ces agents de l’Etat ont des voitures de luxe, de grandes maisons, ils se font une position d’intouchables,  en conséquence la population en a peur Le cas des trente-trois Cubains enlevés grâce à la complicité de quelques agents migratoires lors de leur transfert en bus jusqu’au Centre de rétention de Tapachula, n’est qu’un énième exemple de la corruption qui règne au Mexique.

Laisser un commentaire

 

SALON DES VIGNERONS ET DES ... |
fidelite |
kass les nuts !!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CDI Toulouse-Lautrec
| NEW DAY RELOOKING
| Piques et répliques - 2